France-Noëlle Pellecer

 

PEINTRE | PLASTICIENNE | PHOTOGRAPHE

 

 

 

www.apla.fr/blog/

www.legeniedelabastille.com

www.artistesalabastille.com

artsrtlettres.ning.com

www.artistes

 


 

La Fabrique

 

 

L'image est au centre de mes préoccupations.

 

Mon processus de travail s'élabore dans la récupération des images, des matériaux et de recomposition. Je fabrique des images, les réorganise sous forme de photo-montages pour une "réécriture". La recherche fait partie intégrante du sujet qui reste au centre, privilégiant le sens politique.

 

Mon travail découle plutôt des rencontres, des événements, d'un déclic qui engendre le besoin de traduire le réel, de garder une mémoire que ce soit par la peinture ou la photographie.

 

La photographie est aussi un support d'écriture. Elle varie entre couleur et noir et blanc.

 

En peinture, je travaille par couches successives, accumulation, retrait, mélangeant des supports souples ou rigides, brillants ou mates, opérant des associations de matériaux parfois improbables, qui finissent par trouver un accord.

 

Le geste  guidé par la main imprime, griffe, découpe pour y laisser des paysages d'autres empreintes qui se superposent aux autres, formant de nouveaux espaces.

 

La matière : l'encre, le papier, l'ardoise, l'écrit, la peinture, travaillés comme des fragments, sont la matière première.

 

La transparence, les valeurs de noir  et  de gris, la couleur, recomposent des espaces, reconstruisent des images qui sont une évocation du sujet.

 

Les sujets : ils répondent parfois aux questionnements du moment et des bouleversements ; déplacement des populations, les climats, les révolutions....

La photographie documentaire qui surgit dans l'entrelacement de la matière, est en rapport avec le sujet.

 

Les photo-montages :

Ces images prisent dans les villes sont les télescopages, les superpositions des messages anarchiques rencontrés sur les murs. Patrimoine politique et social additionnés de ma propre vision. Elles opèrent comme une chronique urbaine que je remets en scène, gardant le sujet politique au centre.

 

Ecriture sonore. Même pas mal. Pour ce projet sonore élaboré avec Rémy Chaton pour Artistes à la Bastille j’ai fait une proposition sonore avec cette petite phrase. Même pas mal. Après un tour de table  auprès d’amis afin de  savoir ce qu’évoquait  pour eux cette litote. Nous avons, avec Remy Chaton illustrateur sonore, composez ce laboratoire sonore qui permettait  à chacun  de retrouver un imaginaire et  faire ses propres images.